Crédit immobilier : combien emprunter pour financer son projet immobilier ?

Crédit immobilier: avoir recours à un emprunt est la solution que la majorité des personnes optent dans le cadre de différents projets. En effet, ce prêt peut être mis en place pour la construction d’une maison, l’achat d’un logement comme lieu d’habitation ou lieu de travail, l’achat de terrain ou encore des projets de rénovation. Si vous souhaitez avoir recours à un prêt immobilier, plusieurs acteurs entreront en contact avec vous pour mettre en place un plan de financement personnel en fonction de votre budget.

L’essentiel sur le montant à emprunter

Un crédit immobilier est un engagement sur le long terme qui ne s’improvise pas. Il va falloir honorer les mensualités, sachant qu’en cas d’impayés, vous risquez de voir votre bien vendu pour rembourser les sommes dues.

Sécuriser ses remboursements est donc crucial. En respectant les règles de base du crédit, non seulement vous obtiendrez votre prêt, mais en plus, vous aurez toutes les chances d’éviter les impayés. Dans cette intention de sécurisation, les banques appliquent des critères stricts pour diminuer au maximum les risques de défauts de paiement.

En général, c’est le montant de votre mensualité qui va déterminer la somme que vous pouvez emprunter. En calculant votre mensualité, vous prenez compte de votre capacité d’endettement, un chiffre qui ne peut pas dépasser 33% de vos revenus nets de charges. Si par exemple vous gagnez 3600€ par mois, votre mensualité ne peut pas dépasser 1188€. Donc, avec un prêt sur 20 ans avec un taux de 2% assurance incluse, une mensualité e 1188€ vous permet d’emprunter 234 834€. En prenant compte de la durée, plus elle s’allonge, plus le montant emprunté augmente à mensualité égale, et bien évidemment, les intérêts augmentent aussi. Le taux d’intérêt agira grandement sur le montant à emprunter. Donc, dans ce but d’avoir un bon taux, il faut présenter un bon profil à la banque. Un bon profil qui se caractérise par un compte bien tenu, une situation professionnelle stable comme un CDI, et peu de prêts à la consommation. Cela en intégrant le coût des assurances et des garanties dans votre plan de financement.

Une assistance pour obtenir le meilleur taux de prêt

Plusieurs comparateurs sur internet existent qui vous permettent de simuler un emprunt. Mais reste encore à savoir lequel propose la meilleure offre. Heureusement, quelqu’un peut faire cela à votre place. C’est le principe du courtage en crédit immobilier. Renseignez-vous donc sur les services d’un courtier paris qui pourra interroger les banques à votre place pour la recherche du meilleur crédit immobilier possible en fonction de votre projet personnel. Il pourra se renseigner auprès de plusieurs dizaines de banques pour vous dénicher le meilleur taux de prêt avec les meilleures conditions d’emprunt. Les sociétés de courtage en ligne donnent la possibilité d’obtenir gratuitement et rapidement les offres actuelles de prêt les plus intéressantes pour votre projet d’achat. D’ailleurs, les premières propositions que vous obteniez de ce service vous permettront d’obtenir de bonnes bases d’information et des éléments clés dans la concrétisation de votre projet. Grâce à cela, vous pouvez emprunter sereinement tout en protégeant vos proches.

 

Hausse du taux directeur : quels sont les impacts ?

Après sept ans où le taux directeur était à la « normale » au Canada, on va désormais assister à son augmentation à la suite de l’annonce de la Banque du Canada qui le portera à 0,75 %. Selon certains économistes, c’est une nécessité. Toutefois, cette hausse amènera son lot de conséquences. C’est ainsi qu’on se demande : quels sont les impacts de la hausse du taux directeur sur l’habitation ?

Par définition, le taux directeur est un  taux de dotation auquel les banques s’accordent des capitaux pour un délai d’une seule journée. C’est l’institution financière qui se réserve le droit de fixer la valeur.

Hausse de taux hypothécaires

Tout changement constaté sur taux directeur va forcément influencer sur les taux de change. C’est parce que les banques se servent du taux directeur pour se prêter des fonds pour une journée. Ensuite, les institutions financières se basent sur ce taux pour déterminer leur taux hypothécaire

lorsque les taux sont haussés, l’objectif est le refroidissement de l’économie quand on doute d’une forte inflation selon les estimations de départs. Donc, l’effet sera négatif sur l’économie, et c’est voulu d’après les propos de l’économiste Dominique Lapointe.

Le secteur immobilier va ressentir un impact négatif de la hausse du taux directeur. Alors, les particuliers paient leur hypothèque à un tarif plus élevé. Toutefois, il y a une différence entre les hypothèques bénéficiant de taux variable et des hypothèques de taux fixe selon l’économiste Robert Hogue, Banque Royale du Canada.

L’hypothèque à taux d’intérêt variable

Les propriétaires qui placent leur habitation en garantie dans le but d’obtenir un prêt sont également concernés par l’augmentation du taux directeur. C’est cette pratique que l’on appelle couramment « réhypothéquer ». En plus, c’est parce que dans beaucoup de cas, les taux d’intérêt appliqués aux bordures de crédit en hypothèque sont variables.

Par ailleurs, les taux préférentiels constituent la base en matière de négociation du taux d’intérêt variable. En fait, s’il y a une augmentation du taux préférentiel de l’institution financière, le taux d’intérêt variable de l’hypothèque va certainement augmenter. Cela veut dire que si vous effectuez un paiement sur votre emprunt hypothécaire, la portion qui sert de remboursement du capital reste moins élevée. Ce qui est normal, car le tarif appliqué sur les intérêts est plus élevé. Ainsi, on notera une période plus longue pour l’amortissement.

L’impact sur les marges de crédit hypothécaire et personnel

Du fait que la plupart des bordures de prêt sont assorties de taux variable, le propriétaire de la maison va normalement ressentir les conséquences de la hausse du taux directeur. Dans plusieurs situations, les méthodes de versement de la marge de crédit représentent souvent une portion du solde plus les intérêts.

C’est parce que le taux d’intérêt grimpe, votre remboursement minimum va grimper également.

En fin, puisque certains spécialistes prédisent éventuellement des augmentations sur le taux directeur, il est donc judicieux de négocier bonnement les modalités de prêt, mais de prêter une forte attention à la situation d’endettement.