Entretien du toit et assurance habitation : 4 actions à poser

Les individus ne prennent guère le temps de vérifier eux-mêmes l’état de leur toit de maison. Et pourtant l’acte est important, notamment pour vérifier d’éventuels bris et autres ennuis sur le toit. La pratique permet aussi de prévenir les réclamations liées à l’assurance habitation. Ce dernier est parmi les plus importantes de l’environnement dans les assurances. L’assurance habitation se distingue par un nombre important de souscriptions de contrats et une multitude d’événements garantis. Il s’agit donc d’une assurance multirisque ou multigarantie. Pour ne pas se retrouver à la merci de situations à proportion catastrophiques, voici 4 actions importantes à poser.

Faire une inspection régulière du toit

Si certains le font rarement, l’inspection de votre toit de maison tient toute son importance. Il est même recommandé d’examiner votre toit 2 fois dans l’année. Vous devez faire l’examen de votre toit de maison à l’extérieur comme à l’intérieur pour voir tout ce qui pourrait entraîner une réclamation d’assurance. Vous devrez faire une vérification des soffites et voir si l’air pénètre convenablement. Il faudra aussi vous enquérir de l’état des solins et joints d’étanchéité, faire la vidange des gouttières, vérifier l’isolement des tuyaux d’évacuation au niveau du grenier, entre autres.

Enlever la neige et la glace sur le toit

Durant les temps particulièrement froids, il y a souvent de la neige et de la glace qui viennent s’accumuler sur le toit de votre maison. Cela pourrait causer des dommages. Car votre toit pourrait s’affaisser sous le poids de la neige et de la glace qui s’est déposée. Il vous faudra alors procéder au nettoyage du toit en enlevant complètement ces dépôts. Pensez pour cela à le confier à un professionnel, car il s’agit d’une manœuvre dangereuse. Sinon procédez en suivant les recommandations de la Régie du bâtiment du Québec.

Appeler un spécialiste pour inspecter votre toit ancien

Dans le cas où votre maison dispose d’un toit qui  date avec près de 20 ans d’ancienneté, vous devrez penser à engager un professionnel pour l’examiner. Un toit ancien peut être dangereux pour vous, notamment à inspecter tout ce qui est soffites, gouttières, clous, solins ou joints d’étanchéité. La plupart des contrats comportent également ce que l’on appelle une garantie dite de recherche de fuites. Cette garantie vous permet d’être indemnisé lorsque vous faites appel à un entrepreneur pour localiser l’endroit où la fuite, qui a causé un dégât important, a pris naissance.

Avertir votre assureur en cas de revêtement de toit

Il arrive que vous procédiez à des travaux de rénovation de votre toit. Ceci pourrait agir sur votre assurance habitation. Pour vous prévenir d’éventuelles surprises, il vous faudra faire appel à votre représentant en multigaranties habitation pour le mettre au courant de vos travaux effectuer, notamment le revêtement de votre toit de maison. Cette démarche est loin d’être anodine, car elle pourrait vous faire bénéficier d’une baisse non négligeable de votre prime d’assurance habitation. Votre représentant vous y aidera très facilement.

 

Comment faire l’entretien d’une fosse septique ?

Une  fosse septique constitue un système autonome d’assainissement des eaux usées des toilettes d’une habitation. Il s’agit d’un dispositif central du système d’assainissement non collectif. Il répond à des normes ardues pour être efficace dans le traitement des déchets. Il peut arriver  qu’après votre douche que des odeurs nauséabondes remontent de la canalisation. Sachez là que votre fosse septique qui est mal entretenue. Puisqu’il s’agit d’un système performant, il est donc important d’en faire l’entretien comme il se doit. Cela permet d’éviter à l’avenir tout dysfonctionnement et évidemment de garantir une utilisation pérenne et durable. Voici comment entretenir votre fosse septique.

Un entretien régulier de votre fosse septique

Il s’agit dans un premier temps d’adopter un certain nombre de bonnes habitudes notamment au quotidien pour garantir une bonne utilisation de votre fosse septique. C’est par exemple, le fait d’éviter de jeter des produits toxiques, des médicaments périmés, ou encore d’autres types d’objets. Cela pourrait participer à accroître les dysfonctionnements de votre fosse septique. Évitez également de planter des arbres trop près de votre installation, les racines pourraient obstruer le fonctionnement normal de votre fosse septique. Autre précaution essentielle à l’entretien de votre fosse septique, c’est de veiller au contrôle régulier que le fond de la cuve n’ait pas de dépôt important. Un contrôle tous les 6 mois est vivement recommandé pour voir si tout le système de votre fosse septique fonctionne normalement.

Lutter contre les mauvaises odeurs

Souvent, il arrive en prenant votre bain dans vos toilettes, que vous sentiez des mauvaises odeurs venir vous saper considérablement l’ambiance. Pour vous débarrasser de ces mauvaises odeurs émanant de votre fosse septique, utilisez de manière régulière un peu d’eau dans les siphons de vos sanitaires. Un conseil grand-mère pour neutraliser efficacement les odeurs remontant de votre fosse septique, c’est de verser dans vos toilettes si possibles chaque mois un kilo de sucre. Vous pouvez aussi utiliser des yaourts nature premiers prix, fermentés durant 2 jours à l’extérieur de votre frigo. Versez-en dans vos toilettes chaque jour ; un yaourt par jour peut suffire durant une semaine pour vous aider à éliminer les mauvaises odeurs. Cela participe à rendre les bactéries utiles au nettoyage et à la transformation des matières fécales plus efficaces.

La vidange de votre fosse septique

La vidange de votre fosse septique est obligatoire et nécessaire pour assurer à ce système, un fonctionnement adéquat et à long terme. En principe, la vidange doit être effectuée toutes les 3 à 4 ans environ. Pour cela, faites appel à un vidangeur professionnel, seul destiné à engager de telles prestations. Il est donc vivement décommandé d’engager seul la vidange de votre fosse septique. La vidange de votre fosse septique se fait dans l’objectif de prévenir d’éventuels dysfonctionnements, donc n’attendez pas que les problèmes surviennent au niveau du système pour faire la vidange. Si vous attendez que les problèmes s’accumulent, cela pourrait causer l’engorgement des drains. Il vous faudra alors changer le champ d’épandage de votre fosse septique. Pour optimiser l’efficacité de l’installation de votre système, il y’a toujours une partie du dépôt laissé par le vidangeur. Après la vidange, veillez à ce que la fosse soit toujours remise à l’eau.

 

 

Comment remédier à un sous-sol trop humide ?

Le sous-sol d’une habitation est le plus souvent en liaison avec le sol. C’est pourquoi cette partie de l’habitation offre généralement un taux d’humidité qui dépasse occasionnellement la normale. Ce qui peut provoquer des dégâts notamment des odeurs et certains matériaux putrescibles à l’image du bois, du carton de panonceau  de gypse. Les occupants peuvent rencontrer des difficultés d’irritation de la gorge, du nez et des yeux. Alors, comment remédier à un sous-sol trop humide. Voici des conseils pratiques qui vont vous guider.

Veiller à une bonne conduite de l’air

La première des solutions consiste à garantir une bonne circulation de l’air. Pour cela, il faut éloigner des murs l’ensemble des objets et des meubles qui peuvent obstruer la conduite de l’air. Ensuite, procéder à la vérification de l’habillage des fenêtres. Toutefois, un store placé trop près de l’encadrement ou un morceau trop épais peuvent causer également des ennuis. Au cas où il y a une machine de ventilation, faites-la marcher pour agrandir la capacité de circulation d’air au sous-sol.

Ne pas trop encombrer le sous-sol

Il faut en plus éviter un encombrement du sous-sol. Pour se faire, vous devez diminuer l’existence de matières organiques qui favorisent les moisissures. C’est le cas des meubles en bois, des bibliothèques pleines de livres, des tapis … Il faut en outre accorder plus d’attention aux bacs en plastique contrairement aux boîtes en carton afin de ranger à la perfection vos documents et objets.

Utiliser un déshumidificateur pour un sous-sol humide

Pour veiller à un sous-sol humide, vous avez la possibilité d’utiliser une machine de climatisation, car lorsque cet appareil refroidit l’air du sous-sol, il se montre à déshumidifier ce dernier en fait. Si un tel mécanisme peut être mis en place, c’est un moyen excellent, mais pour la majorité des personnes, il y a un moyen plus simple avec un coût moindre qui peut abaisser ce taux d’humidité. Il s’agit notamment du déshumidificateur portatif. En fait, lorsque l’infiltration n’est pas à blâmer,  un très bon déshumidificateur portatif est la solution pour diminuer à moins de 50% ce taux d’humidité. C’est ce qui pourrait bloquer la moisissure de survenir. Enfin, il convient de souligner que les dégâts provoqués par l’humidité incessante ne rentrent pas dans la couverture de l’assurance habitation.

Réparer les fuites autour de la maison

Les problèmes de plomberie et les fuites sont parmi les sources les plus courantes d’humidité intérieure qui causent l’humidité dans le sous-sol. Des tuyaux, des appareils sanitaires, des toilettes et d’autres éléments de plomberie qui fuient peuvent causer l’humidité de la maison qui s’égoutte dans le sous-sol, créant de l’humidité.

Pour inspecter les fuites que vous ne pouvez pas voir, vérifiez la lecture de votre compteur d’eau et n’utilisez pas d’eau dans la maison pendant 2 heures. Vérifiez la lecture à nouveau après 2 heures. S’il y a eu un changement, vous avez une fuite qui doit être corrigée. Il se peut que vous soyez en mesure d’effectuer vous-même des réparations simples, par exemple remplacer une laveuse qui fuit, réparer une toilette en marche ou serrer un joint desserré. Si vous n’avez pas beaucoup d’expérience avec l’entretien de la plomberie, appelez un professionnel pour réparer la fuite.

 

 

Quelles aides puis-je avoir pour améliorer mon installation énergétique ?

Vous possédez une grande maison et vous voulez économiser à long terme. La meilleure solution est d’améliorer votre installation énergétique. Par exemple : changer le système de chauffage ou de production d’eau chaude, isoler le logement, etc. Toutes ses modifications nécessitent un budget lourd. Mais heureusement, de nombreuses subventions ont été octroyées pour vous aider à améliorer votre installation énergétique.

Bien se préparer avant le lancement des travaux

Si vous souhaitez diminuer vos factures en énergie, il existe plusieurs solutions que vous pouvez explorer : les chauffe-eau solaires, la chaudière performante, l’isolation du toit, l’isolation des portes et fenêtres, etc. Cependant, vous devez établir un système de chauffage, afin de savoir par quel travail vous allez commencer. En d’autres termes, vous devez effectuer un diagnostic de performance énergétique. Celui-ci va vous montrer lequel des appareils électros consomme le plus. Après avoir détecté l’appareil gourmand, vous pouvez commencer par le remplacer ou appeler un professionnel pour une autre solution.

Vous pouvez également engager un diagnostiqueur qui va se charger d’évaluer vos potentiels gains par rapport à plusieurs systèmes de chauffage différent. Cette étude ne dépasse pas 200 $. Et l’avantage avec ce genre d’étude est que vous pouvez prétendre à une aide supplémentaire d’une agence spécialisée. Il suffit de suivre l’une des préconisations. Il est important de vérifier son isolation avant de changer toute l’installation. En effet, même avec un matériel neuf vous n’allez pas faire des économies si votre isolation n’est pas mise au point.

Quelques possibilités de financement pour améliorer son installation énergétique

L’État et les collectivités locales ont mis en place de nombreux financements, qui varient chaque année. Les finances sont souvent plafonnées et ils ont soumis à un certain nombre de conditions. Vous devez avoir assez de ressources financières de base, l’âge du logement est pris en compte, le matériel choisit pour les travaux et son ampleur. Les financements prennent des formes de prêt bonifié, de subvention ou de réduction d’impôts.

— Les prêts bonifiés

Il y a des prêts à taux zéro accordé pour les rénovations colossales. Ce type de prêt n’est soumis à aucun solde de revenu. La condition est que le logement doit dater d’avant le 1er janvier 1990. Le propriétaire engage un professionnel pour réaliser des travaux de réhabilitations des dispositifs qui ne consomment pas d’énergie. La somme est remboursable en 10 ou en 15 ans.

— Subventions et réductions d’impôt

Ces subventions vont concerner les logements achevés il y a 2 ans et peuvent atteindre jusqu’à 30 % du coût du matériel que vous avez acheté. Mais le travail doit être facturé par un professionnel, qui se charge en même temps d’effectuer les améliorations. Le solde de la main-d’œuvre n’est pas pris en compte ici. Il existe plusieurs sortes de subventions et vous pouvez en parler avec le professionnel pour savoir laquelle s’accorde le plus avec vos projets. Vous pouvez également bénéficier de la réduction d’impôt qui vous sera d’une grande aide dans l’amélioration de votre demeure. En payant moins d’impôt, vous économisez assez de capital pour améliorer votre installation énergétique.